Le 26 juillet appartient aux révolutionnaires, pas aux mercenaires !

image_pdfimage_print

Depuis le 12 juillet, notre pays est le théâtre de provocations continues contre la République Socialiste Cubaine, notamment contre ses représentations diplomatiques. D’abord à Rome, le 12 juillet, puis à Milan, le 15 juillet, des provocateurs à la solde de la “Mafia de Miami” ont tenté d’attaquer, respectivement, l’Ambassade et le Consulat de l’île des Caraïbes, mais ont été arrêtés par le mur humain et la détermination des personnes venues manifester leur solidarité.

Outre ces deux épisodes très graves, qui témoignent de l’investissement politique des anti-castristes dans notre pays, il y a eu quelques manifestations de “gusanos” dans différentes villes, favorisées par la bienveillance de presque tout le cadre institutionnel (du Parti Démocrate aux Frères d’Italie) et l’alignement pro-US des médias.

Ce climat de délégitimation de l’actuelle direction socialiste cubaine aux yeux de la population italienne a également contribué à créer quelques idiots locaux utiles de la galaxie “communiste” variée, enclins à voir des soulèvements populaires derrière chaque tentative, ancienne et nouvelle, de “révolution colorée”.

Cuba a déjoué la tentative d’exploiter un malaise causé par l’embargo par ceux qui visent à déstabiliser le pays, une manœuvre ourdie à Washington et Miami qui montre la faiblesse intrinsèque des États-Unis. En fait, les États-Unis sont incapables de retrouver, même sous la nouvelle administration, la capacité de tenir leur rang sur un continent qu’ils ont toujours considéré comme leur propre “arrière-cour”. Cela se produit au moment même où, chez eux, ils ont beaucoup de mal à gérer les contradictions socio-politiques complexes que leur modèle de développement a produites et qui les mettent en grande difficulté pour relancer leur projet hégémonique.

Dans ce contexte et en continuité avec notre pratique politique aux côtés de la Révolution Socialiste Cubaine, nous avons promu, avec d’autres forces, une mobilisation unie le 26 juillet à Rome pour soutenir la représentation diplomatique cubaine contre la énième provocation de la racaille anti-castriste QUEL QU’EN SOIT LE COÛT.

Nous, comme les autres organisateurs, avons remporté une première victoire.

En effet, les autorités compétentes ont autorisé notre présence sur la Piazza Santa Prisca, près de l’ambassade.

Après une première tentative infructueuse le 12 juillet, les “gusanos” avaient décidé de convoquer en toute hâte pour le 26 juillet – fête nationale cubaine, qui commémore l’assaut de 1953 contre la caserne Moncada – une autre garnison, cette fois sur la Piazza Santa Prisca, à Rome, ce qui avait été initialement autorisé par la Questura. Maintenant, il a été “accordé” à ceux qui sont solidaires du peuple cubain, qui l’auraient pris de toute façon.

Cette première victoire est le résultat de la détermination et de l’unité à ne pas vouloir céder un pouce face aux sombres manœuvres contre le peuple cubain, qui subit depuis environ 60 ans un embargo économique criminel et des tentatives constantes de déstabilisation de la part des USA.

Un premier pas important, auquel a contribué l’“appel au droit de manifester à l’ambassade pour l’autodétermination de Cuba”, promu par des intellectuels, des sportifs et des artistes qui ont pris une position courageuse pour défendre le droit d’exprimer leur soutien à Cuba dans la rue, contrairement aux nombreux “crânes d’œuf” qui font leurs les désirs de Washington.

Nous confirmons donc le rendez-vous du 26 juillet à 10 heures sur la Piazza Santa Prisca à Rome, où nous nous attacherons à apporter notre soutien militant à la représentation diplomatique du pays des Caraïbes avec encore plus de détermination.

Nous continuerons à surveiller et à nous opposer aux complots de ces racailles rémunérées et de ceux qui les soutiennent, et nous invitons tous ceux qui soutiennent la révolution socialiste à faire de même, en leur rappelant que ceux qui veulent sentir l’odeur des dollars ne risquent que de goûter le goût amer de la défaite.

¡VENCEREMOS!

22 juillet 2021

Rete dei Comunisti
Cambiare Rotta (organisation de la jeunesse communiste)
Opposizione Studentesca d’Alternativa

italiano: Il 26 luglio è dei rivoluzionari e non dei mercenari!
español: El 26 de julio pertenece a los revolucionarios, no a los mercenarios.

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *